Fonctionnement


Les usagers nous contactent la plupart du temps via le bouche à oreille. Il arrive également que des partenaires associatifs nous orientent des familles.

Nous avons aussi le numéro de téléphone d’astreinte aui figure sur notre site 06 16 40 37 82 ainsi qu’un formulaire de contact.

Une page Facebook (plus dynamique)

Un compte Instagram

Une fois contacté, nous abordons la situation brièvement pour repérer si elle est de notre ressort ou non, si elle ne l’est pas nous essayons d’orienter le demandeur vers d’autres associations ou dispositifs de droits commun (CAF, CCAS, Mission Locale...). Si nous estimons pouvoir répondre à la situation, nous proposons un rendez-vous dans le local mis ponctuellement à notre disposition par la municipalité.

L’équipe de Villeparisis bénéficie d’une salle municipale permanente les mercredis, samedis et dimanches, ce qui permet d’adapter les rendez-vous aux besoins des usagers. L’équipe de Nanterre bénéficie quant à elle d’une salle municipale le dimanche uniquement, ce qui contraint les bénévoles à rencontrer les demandeurs à leur domicile ou dans l’espace public lorsque la permanence du dimanche ne suffit pas.

Nous accordons une grande importance à l’accueil des usagers. Notre expérience nous a appris que les personnes vivant des situations complexes et précaires méritent encore plus que les autres d'être traitées avec dignité et respect. Il n’est pas évident d’aborder ses difficultés avec des inconnus, il est aussi délicat pour les bénévoles de poser des questions sur la situation afin de la rendre plus lisible et ainsi mieux y répondre.

Cet accueil est organisé par deux membres de l’association afin de croiser les regards et les observations, lors de ce premier rendez-vous, l’usager expose sa situation appuyée de documents justificatifs (ressources, factures, dettes...), il est pour nous à travers ce deuxième contact (le premier est téléphonique) d’effectuer une analyse précise des besoins. Il est donc nécessaire d’obtenir toutes les informations indispensables au bon traitement des dossiers.

L’écoute active (développée à partir des travaux Carl Rogers) nous permet à la fois d’apporter une bienveillance ainsi qu’une analyse méticuleuse des besoins. Il nous est arrivé fréquemment de constater que la nature du problème financier ne résultait pas de ressources insuffisantes mais d’une mauvaise gestion de celle-ci, il est alors proposé une aide adaptée comprenant un accompagnement à la gestion du foyer.

Nous instruisons des dossiers uniquement pour les personnes en situation administrative régulière et en Ile-de-France. Cependant il n’est pas nécessaire d’instruire de dossier pour les personnes demandant une aide alimentaire et/ou vestimentaire.

Les dossiers des demandeurs sont constitués par les bénévoles ayant effectué la rencontre. Nous estimons qu’ils sont les plus à même de nourrir le dossier de leurs observations. Une fois le dossier établi, il est transmis via une interface où il est soumis à un quorum pour décider de l’aide à apporter.

Ce processus que nous avons instauré permet d’établir une distance suffisante et nécessaire entre les personnes qui vont décider de l’aide à attribuer et le bénéficiaire. Il est question d’apporter un regard objectif sur la situation et d’éviter ainsi que les bénévoles qui ont eu un contact direct avec le demandeur se retrouvent d’une part dans une situation inconfortable, et d’autre part afin que leurs jugements ne soient pas altérés par l’émotion suscité lors de la rencontre.

Chaque refus est motivé afin que celle-ci constitue une aide constructive au demandeur.

L’Association Mouslim Help souhaite accompagner de façon efficiente les usagers. C’est pour se faire que notre association ne se contente pas de répondre uniquement aux demandes d’aide financière et matériel.

Notre travail sur le terrain nous a montré l’importance de soutenir moralement les usagers, beaucoup d’entre eux ont un besoin matériel ponctuel mais il est surtout question de répondre à un soutien moral, peu, voire jamais formulé. Celui-ci est mesuré dès la première prise de contact téléphonique au travers de la formulation de la demande et du récit de la situation. Un bénévole est nommé en tant que référent de la personne ou famille à accompagner, des visites adaptées (hebdomadaire ou mensuel) sont alors mises en place. En fonction des besoins identifiés, le référent peut proposer à la mère et/ou aux enfants de participer à des activités de l’association (cours de cuisine, sortie ludique, sport, atelier d’aide à la parentalité, brunch, soirée à thème...).

Cet accompagnement se veut avant tout humain et fraternel, il favorise la confiance en soi et l’estime de soi, cela permet aux usagers de tisser des liens humains avec les aidants en étant moins dans une relation de don (sentiment de redevabilité).

Cela n'empêche d’anciens bénéficiaires de devenir par la suite des bénévoles et/ou des donateurs, ils souhaitent rendre à l’association ce qu’ils ont reçu, le plus souvent par dignité, empathie ou pour partager avec les autres usagers leur expérience.